Ève Cadieux – Lieux improbables

8 septembre au 1er octobre 2023

Vernissage en présence de l’artiste le vendredi 8 septembre de 17 h à 20 h

 

Québec – Galerie.a présente Lieux improbables, une exposition regroupant le plus récent travail photographique d’Ève Cadieux. Cette exposition s’inscrit dans un grand cycle de réflexion sur les Expositions universelles et leurs vestiges.

 

Lieux improbables

Ève Cadieux revisite le phénomène des Expositions universelles par une recherche photographique, s’interroge notamment sur la facticité de ces manifestations éphémères, qui laissent des traces tangibles et indéniables sur les sites et dans l’histoire collective. L’artiste se rend donc sur les terrains de ces Expos, et elle y capte les espaces et les monuments, ou ce qu’il en reste. Ève Cadieux présente d’ailleurs, jusqu’à la fin de l’année, une impressionnante version installative de ce projet, intitulé J’ai vu le futur, à L’Atomium, architecture inouïe de l’Exposition universelle et internationale de Bruxelles (1958).

Avec Lieux improbables, l’artiste dévoile un filon de création inédit, lié à une collecte d’artéfacts des Expositions universelles. L’artiste-archéologue se permet ici de puiser dans des produits dérivés retrouvés de certaines Expos pour construire des images, fabriquer de nouveaux univers. L’origine du projet est une petite visionneuse et ses pellicules noir et blanc ; un « Ciné Vue » de l’Exposition universelle de New York de 1939, prêté par son défunt ami Gaston Côté.

Ici, l’artiste a numérisé les pellicules du « Ciné Vue » pour ensuite sélectionner des détails d’images et de textes pour les manipuler numériquement. En résultent des images imprimées où elle magnifie le grain photo, les aspérités et les déchirures pour y intervenir avec des matières picturales colorées et des formes récurrentes d’une œuvre à l’autre. À ce corpus sur papier s’ajoute une sculpture étonnante, encore issue de la pellicule de 1939, portant une réflexion sur la photographie. Finalement, des photographies en couleurs, prises par l’artiste, montrent des objets singuliers d’une collection, qui sont autant des petits jalons de cette démarche poétique.

 

Ève Cadieux, en bref

Originaire de Montréal, Ève Cadieux vit et travaille à Québec. Diplômée de l’Université de Montréal, elle est titulaire d’un baccalauréat en histoire de l’art et en arts plastiques ainsi que d’une maîtrise en histoire de l’art. En 2016, Ève Cadieux était finaliste au Prix Videre Création en arts visuels pour son exposition (PETITS) VESTIGES ANNONCÉS, présentée à VU. En 2020, elle publiait Le Collectoir, une monographie d’artiste présentant près de 25 ans de carrière.

Elle expose ses œuvres au Québec, au Canada et à l’étranger. Sa série photographique Les Antres (une collection de collectionneurs) a fait partie de l’exposition itinérante Obra Coleccion. El artista como coleccionista a été présentée à Barcelone (Foto Colectania), à Valladolid (Sala San Benito) et à Almeria (Centro Andaluz de la Fotografia). Parmi ses expositions individuelles, citons Games and Remains (Gallery 44, Toronto), Le Costumier (La chambre blanche, Québec), Traquer les trépas (Galerie José Martinez, Lyon et Galerie Yergeau, Montréal), Cabinet d’un imposteur sincère (La Station, Nice), Les Antres (Galerie José Martinez, Lyon) et Les Lieux-valises (Occurrence, Montréal). Elle a présenté l’exposition bilan TOUTES CES CHOSES au Centre d’exposition de l’Université de Montréal (2017) et à la Galerie R3 de l’Université du Québec à Trois-Rivières (2019). En 2023, elle expose une installation in situ à l’Atomium de Bruxelles intitulée J’ai vu le futur.

Ses œuvres font notamment partie des collections institutionnelles suivantes : Prêts d’œuvres d’art du Musée national des beaux-arts du Québec (CPOA, MNBAQ), Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), Bibliothèque et Archives Canada (BAC), Université de Montréal, Loto-Québec, Collection Desjardins, Collection de la Ville de Québec, Musée d’art de Joliette (MAJ) et Museo de Arte Eduardo Minnicelli (MAEM, Argentine).

 

 

Ève Cadieux remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec pour son appui à la création de J’ai vu le futur et de Lieux improbables. Elle remercie également le centre VU pour la résidence annuelle 2022-2023.

Cette exposition est dédiée à Gaston Côté, qui partageait avec l’artiste une fascination pour les photographies, les films, les livres et les artéfacts issus des Expositions universelles. « Ce projet de création, je te le dois mon ami. » – Ève Cadieux

 

 

Ève Cadieux – Les lieux improbables
8 septembre au 1er octobre 2023
Vernissage en présence de l’artiste le vendredi 8 septembre 2023 de 17 h à 20 h